UNE EGLISE DE LA PAROLE


 

Dans Actes 2/42, que nous avons cité lors des précédents éditoriaux, outre la communion fraternelle, on trouve parmi les ingrédients qui ont fait le succès de l’Eglise Primitive dans l’expansion de l’Evangile la persévérance dans l’enseignement des apôtres.

L’apôtre Paul, face aux faux enseignements qui avaient déjà cours à son époque, à la diffusion de fausses doctrines et dérives fantaisistes à venir, se confiant aux anciens de l’église d’Ephèse dira :  » Et maintenant je vous recommande à Dieu, et à la parole de sa grâce, qui a la puissance d’édifier et de vous donner un héritage avec tous les sanctifiés. » (Actes 20/32).

Je suis consterné parfois face à l’ignorance de nombreux croyants concernant des promesses faites par Dieu, qui figurent en clair dans la Parole de Dieu, et également des conseils que prodigue ce merveilleux guide infaillible de la foi, qui est la norme de conduite des disciples de Jésus.

Il est nécessaire que les croyants s’emparent de la Bible et l’étudient et nous voulons que chacun soit équipé des clés et des moyens de l’étudier et de la comprendre, ce qui fera l’objet d’un projet ambitieux pour ces prochaines années.

Sans vouloir enfler de connaissance les croyants, nous voulons qu’ils soient édifiés et rendus capables de découvrir leur héritage, « l’héritage des saints dans la lumière » dont parle Paul.

« rendez grâce au Père qui vous a rendus capables d’avoir part à l’héritage des saints dans la lumière  » (Colossiens 1/12).

Nous voulons que chaque disciple de Jésus puisse savoir, lorsqu’il est harassé par l’Ennemi de nos âmes, répondre en combattant avec « l’épée de l’Esprit ».

La Parole de Dieu n’étant jamais indissociable de l’action et du mouvement du Saint-Esprit, qui nous conduit dans toute la vérité, il est nécessaire que l’Esprit de Dieu illumine sa Parole pour qu’elle nous éclaire.

Sans l’Esprit de Dieu, « la lettre tue », tandis que « l’esprit vivifie », nous dit Paul. « C’est lui qui nous a rendus capables d’être ministres d’une Alliance nouvelle, non de la lettre, mais de l’Esprit ; car la lettre tue, mais l’Esprit donne la vie. » (2 Corinthiens 3/6).

Nul intérêt donc à opposer le dynamisme qu’apporte l’Esprit de Dieu avec la Parole car sans la Parole, on est dans le déséquilibre et sans le Saint-Esprit, on se retrouve dans la sécheresse de la lettre, avec une forte tentation vers le légalisme et l’inertie.

L’Esprit vient éclairer la Parole et nous donne de la voir s’appliquer de façon revitalisante et régénérante dans notre vie chrétienne quotidienne, rompant ainsi avec toute monotonie routinière.

Nous voulons néanmoins pouvoir étudier la Parole de Dieu et son enseignement systématique à travers des études bibliques vivantes, prêchées sous l’onction du Saint-Esprit et avec un sens pratique.

C’est l’esprit dans lequel nous avons repris les études bibliques et que nous envisageons de développer de plus en plus cet enseignement systématique de la Parole de Dieu : les moyens d’étude et d’interprétation de la Bible, des études sur les doctrines fondamentales des Ecritures, un survol introductif de l’Ancien et du Nouveau Testament.

Il nous est dit des chrétiens de Bérée :  » Ils y trouvèrent des gens qui étaient bien mieux disposés que les Juifs de Thessalonique et qui accueillirent la Parole de Dieu avec beaucoup d’empressement ; ils examinaient chaque jour les Ecritures pour voir si ce qu’on leur disait était juste. » (Actes 17/11).

Ces gens étaient attentifs à ce que la Parole de Dieu soit scrupuleusement respectée et qu’on ne leur raconte pas n’importe quoi et c’est aujourd’hui ce sens critique positif qui manque à de nombreux croyants, incapables d’analyser avec le filtre de la Bible tout ce qu’on leur présente sur Internet ou d’autres médias.

D’un point de vue scripturaire, nous devons être capables d’exposer clairement ce que nous croyons, ce qui relève de la foi évangélique et de pouvoir faire face à la contradiction :

 » Bien-aimés, comme je désirais vivement vous écrire au sujet de notre salut commun, je me suis senti obligé de le faire afin de vous exhorter à combattre pour la foi qui a été transmise aux saints une fois pour toutes. » (Jude 3).

Jude exhorte les croyants à combattre pour la foi biblique, le dépôt enseigné et transmis par les apôtres. Ce combat d’ordre spirituel n’est possible que sur la base d’une connaissance solide et pratique de la Bible, qui nous permet ainsi d’être des apologètes (des défenseurs de la doctrine biblique), aptes à réfuter les contradicteurs.

Nous voulons donc être une église de la Parole, la prédication biblique restant au cœur de nos rencontres pour exhorter, édifier, consoler, relever et enseigner.

Paul faisait l’éloge des croyants de Thessalonique à cause de leur amour de la Parole de Dieu : » C’est pourquoi nous rendons continuellement grâces à Dieu de ce qu’en recevant la parole de Dieu, que nous vous avons fait entendre, vous l’avez reçue, non comme la parole des hommes, mais, ainsi qu’elle l’est véritablement, comme la parole de Dieu, qui agit en vous qui croyez. » (1 Thessaloniciens 2/13)

« C’est pourquoi, rejetez tout ce qui salit et tous les excès dus à la méchanceté. Accueillez avec humilité la parole que Dieu plante dans votre cœur, car elle a le pouvoir de vous sauver.  » (Jacques 1/21).

 

Il n’y a pas pire que l’ignorance et les apôtres étaient attachés à ce que personne ne soit dans l’ignorance, ce qui fut d’ailleurs le cas des gens autre que le clergé avant la Réforme du XVIème siècle.

 » Nous ne voulons pas, frères, que vous soyez dans l’ignorance au sujet de » (1 Thessaloniciens 4/13).

« Pour ce qui concerne les dons spirituels, je ne veux pas, frères, que vous soyez dans l’ignorance » (1 Corinthiens 12/1).

L’expression « pour que vous sachiez » est souvent utilisée également, notamment par l’apôtre Jean.

Nous savons que  » la parole de Dieu est vivante et efficace, plus tranchante qu’une épée quelconque à deux tranchants, pénétrante jusqu’à partager âme et esprit, jointures et moelles ; elle juge les sentiments et les pensées du cœur. » (Hébreux 4/12).

Aussi, recevons cette parole avec douceur, laissons le Seigneur l’implanter dans notre cœur, qu’elle habite parmi nous abondamment (selon Colossiens 3/16), permettons à sa puissance de sauver les âmes, de nous édifier et de nous préserver de toute chute en nous gardant dans l’équilibre.

Rappelons-nous que la Parole est au commencement de toutes choses et cela n’a pas changé.

En un mot, soyons une église de la Parole !

 

Que notre ADN soit rempli de cette amour de la Parole divine !