ACSA ou contre la fatalité de vivre dans le désert (09/12/2018) – Eric PEREZ


 

 

On connaît les qualités de Caleb mais connaît-on sa fille Acsa, elle avait le même ADN spirituel de conquérante que son père, il fallait juste qu’elle le manifeste dans la foi. Confronté à son héritage, des terres désertiques dans le Néguev, elle va audacieusement demander des sources d’eau à son père de façon à irriguer ces terres.

Qu’en est-il de nous ? Où est notre audace face à nos déserts  monotonie d’une vie chrétienne tiède, immobilisme, inertie, difficultés, problèmes ?

Acsa a d’abord voulu utiliser son mari mais finalement elle va quitter sa zone de confort pour aller demander à son père, et nous, à notre Père Céleste ?