Les lettres aux 7 églises : Smyrne (23/03/2019) – Eric PEREZ

 

La seule église à n’essuyer aucun reproche du Seigneur est l’église de Smyrne dont le nom à lui seul, dérivant de « myrrhe », un parfum odoriférant pour les vivants comme pour l’embaumement des morts, parle du sacrifice des croyants, de leur fidélité à Dieu jusqu’à la mort du martyre.

En effet, en ces temps difficiles, la ville était vouée au culte de l’empereur et quiconque ne sacrifiait pas aux rites idolâtres de l’époque perdaient l’avantage qu’il y avait à appartenir à une corporation ou tout simplement était mené soit aux bêtes soit au bûcher.

La fidélité et la consécration des croyants de cette église fut cette myrrhe odorante qui est montée jusqu’au trône de Dieu, qui les a aidés a surmonter l’épreuve et la souffrance et à vivre une mort glorieuse en face de foules païennes d’abord déchaînées puis pétrifiées de constater la manière dont ces héros de la foi quittaient cette terre de la manière la plus noble et la plus glorieuse qui soit : accompagnés par leur Sauveur.

Un des témoignages les plus flagrants de cette époque est celui du martyre de Polycarpe, à l’âge de 95 ans, qui, en 156, périt sur le bûcher, environné du surnaturel de Dieu et fidèle après 86 ans de conversion et d’attachement au Maître. De tels témoignages démontraient la réalité du Royaume de Dieu.

la fidélité et la consécration des croyants de cette église persécutée, à l’instar de Polycarpe, dont le témoignage a été lu, fut cette myrrhe odorante qui est montée jusqu’au trône de Dieu. Elle a déclenché la fidélité divine pour aider son peuple à surmonter l’épreuve et vivre une mort glorieuse face aux foules païennes ignorantes des réalités du Royaume de Dieu.

Dieu nous demande d’être fidèle même au sein des épreuves, des difficultés et à lui offrir ce parfum de fidélité, celui d’une vie offerte et abandonnée à ses tendres soins. Il nous réserve une couronne de vie et même si nous devions traverser l’épreuve du feu, il est Celui qui a vaincu la mort de sorte que la seconde mort n’ aucune prise sur les siens.

Prions pour l’église persécutée !